Croire ou ne pas croire aux huiles essentielles?

Croire ou ne pas croire aux huiles essentielles? Telle est la question!

QU’EST-CE QU’UNE HUILE ESSENTIELLE ?huiles essentielles taux vibratoire doterra delphinethierry

Une huile essentielle est la fraction odorante volatile extraite des végétaux. C’est le parfum concrétisé de la plante, un véritable concentré. Elle peut être extraite de différentes parties d’un végétal : les feuilles, les fleurs, l’écorce, le bois, le zeste et bien d’autres encore. Vous avez forcément déjà été en contact avec certaines huiles essentielles. Par exemple, lorsque vous épluchez une orange ou une clémentine, ce qui sent fort et pique les yeux, c’est son essence (= de l’huile essentielle) !

À QUOI RESSEMBLE-T-ELLE ?

Les huiles essentielles sont liquides. Elles sont huileuses mais, contrairement aux huiles végétales, elles ne sont pas grasses puisqu’elles s’évaporent. Si vous laissez un flacon ouvert, vous l’apprendrez vite à vos dépens !
Chaque huile essentielle est unique, possède son odeur et ses caractéristiques spécifiques. Certaines sont particulièrement épaisses (visqueuses), d’autres très foncées. 
Les huiles essentielles sont plus légères que l’eau et non miscibles (elles ne se mélangent pas à l’eau), ce qui permet de les séparer dans l’essencier de manière totalement naturelle.
 

POURQUOI Y A-T-IL DES HUILES ESSENTIELLES DANS LES PLANTES ?

Les plantes survivent grâce, entre autres, à leurs essences. Étant donné qu’elles ne peuvent se déplacer pour se mettre à l’abri, il leur fallait inventer un système de protection extrêmement efficace, antibiotique, anti solaire, etc. Ce sont elles, finalement, qui ont imaginé l’aromathérapie ! Les essences leur servent à séduire les insectes pollinisateurs, à se protéger des brûlures solaires, des prédateurs et des maladies, et enfin à guérir (blessures, attaques diverses…).
 

QUEL EST LE PRINCIPE ACTIF DES HUILES ESSENTIELLES ?

Il y a plus de 200 substances actives différentes dans chaque huile essentielle ! Des alcools, des éthers, des terpènes, des acétates, des cétones, des phénols… C’est l’ensemble qui lui confère ses propriétés, et non pas seulement tel principe actif. C’est aussi parce que les principes dits « actifs » sont entourés d’autres substances que notre organisme tolère les huiles essentielles. Tandis que dans les médicaments classiques, c’est justement leur « pureté » chimique (un principe actif) qui est aussi responsable de leurs effets secondaires. Les constituants « mineurs » ne sont donc pas mineurs du tout. 
 
 
QUELLES SONT LES PROPRIÉTÉS MAJEURES DES HUILES ESSENTIELLES ?
 
Elles sont extrêmement anti-infectieuses, antiseptiques et antivirales. Ce sont les seules alternatives aux antibiotiques, et elles ont largement fait la preuve de leur efficacité dans ce domaine, notamment contre les infections respiratoires. Mais leurs aptitudes couvrent des domaines bien plus larges : elles sont antidouleurs, cicatrisantes, anti hémorragiques, digestives, elles régulent l’immunité, les hormones, elles déstockent les graisses infiltrées ou renforcent les vaisseaux sanguins… À chaque huile essentielle son rôle et, pour la plupart, ses multiples activités !
 
 
SONT-ELLES VRAIMENT DES ANTIBIOTIQUES NATURELS ?
 
Oui. Certaines huiles essentielles sont extraordinairement « antibiotiques »,huile essentielle microbe doterra delphinethierry
même si l’on devrait plutôt dire « antiseptiques » dans le sens où, contrairement aux antibiotiques (« contre la vie »), elles ne détruisent pas au passage notre flore bénéfique. Un point extrêmement important, d’autant que l’on connaît désormais l’importance cruciale des microbiotes (bactéries amies) dans notre intestin mais aussi sur notre peau, dans notre bouche…
 

En tout cas, c’est pour leurs propriétés « antibiotiques » qu’elles ont été utilisées en tout premier lieu. C’est exactement pour cela que les plats traditionnels des pays chauds sont très épicés : les huiles essentielles des épices permettent de freiner le développement microbien de l’aliment. C’est aussi pour cette raison que les hommes emploient les huiles essentielles depuis des millénaires, sous forme de fumigation ou de frictions. Pourtant, ce n’est qu’en 1887 que Chamberland a pu évaluer scientifiquement les vertus antibiotiques des huiles essentielles d’origan, de girofle et de cannelle sur le Bacillus anthracis (le bacille du charbon). Le résultat a dépassé ses espérances.

Par la suite, dans l’histoire de l’aromathérapie, de nombreuses études ont rapporté la mort de microbes courants comme des plus meurtriers : diphtérie, typhoïde, colibacille et autres streptocoques, tous succombent aux huiles essentielles.
 
Les travaux ont toujours mis en évidence le très large « spectre » d’action des huiles essentielles : une toute petite huile peut combattre efficacement de nombreux germes redoutables !
 

Mais scientifiquement?

huile essentielle doterra delphinethierry
 
Il faut garder à l’esprit que l’aromathérapie, le soin par les huiles essentielles, tel que nous le connaissons aujourd’hui, est une pratique relativement récente: elle n’a pas plus de deux siècles.
L’essence des plantes a néanmoins été utilisée au cours des siècles précédant le notre, mais n’avait pas toujours la forme actuelle de concentré.
 
 
La phytothérapie, ou soins par les plantes, se pratique depuis des milliers d’années. L’aromathérapie est une branche de la phytothérapie: une bonne partie de la médecine actuelle est issue de l’utilisation des plantes.
les études scientifiques sur l’action des huiles essentielles existent et sont très nombreuses. Elles s,affinent de plus en plus aujourd’hui. On connait bien l’action de composants isolés fréquemment présents dans les huiles essentielles, qui expliquent un certain nombre de leurs propriétés constatées. ce que l’on ne connait moins, mais qui suscite de plus en plus l’intérêt des chercheurs, c’est le mécanisme d’action et d’influence mutuelle de ces composants entre eux dans une huile essentielle complète, et qui lui donne toute sa puissance!

Et maintenant, croyez-vous aux huiles essentielles?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *