Les huiles essentielles et les virus

Pourquoi les huiles essentielles?Huiles essentielles virus grippe doterra delphinethierry

Les molécules de certaines huiles essentielles ont démontré des propriétés antivirales variées : 

  • soit en neutralisant le virus avant sa pénétration dans la cellule,
  • soit en modifiant la capside ou l’enveloppe du virus, 
  • soit en bloquant l’accès aux cellules en se fixant sur les récepteurs utilisés par les virus,
  • soit à l’intérieur de la cellule en empêchant la réplication du virus,
  • soit en détruisant l’enveloppe protectrice du virus.

Comment agissent-elles?

Les huiles essentielles pénètrent dans l’organisme de deux façons:

  1. elles sont absorbées par la peau et les muqueuses, voie orale (par absorption directe) avant de passer dans le système sanguin. La peau est le conducteur des huiles essentielles. Ceci s’explique par le fait que la peau est lipophile et la plupart des huiles essentielles sont liposolubles. Lorsqu’elles sont dans l’organisme, chaque huile essentielle a une répercussion sur le corps.
  2. elles pénètrent dans le corps par inhalation. Lorsque l’arôme des huiles essentielles est inhalé, il passe à travers les muqueuses nasales où se trouvent les cellules de l’odorat. Les stimulis causés par l’arôme sont envoyés au cerveau à l’hypothalamus, au thalamus et au complexe amygdalien. Ces stimulis exercent une action hormonale qui permet la libération de substances neurochimiques.

Le système sanguin est le principal moyen de transport des huiles essentielles à l’intérieur de l’organisme. Le corps absorbe les huiles essentielles via la peau ou les muqueuses et une fois dans le sang, les molécules des huiles sont véhiculées jusqu’aux zones où elles pourront agir plus efficacement.

Contrairement aux médicaments, les huiles essentielles ne restent pas dans l’organisme. Elles sont expulsées par:

  • l’urine,
  • les selles,
  • la sueur,
  • l’expiration.

Quelles efficacités ont les huiles essentielles contre les virus?

Il existe deux types de virus, les virus nus et les virus enveloppés. Les virus enveloppés sont protégés par une membrane lipidique leur permettant de passer inaperçu aux yeux des défenses immunitaires et de mieux s’adapter. 

Pour « attaquer » un virus enveloppé, il faut donc un actif liposoluble. Les huiles essentielles sont liposolubles.

Aucun traitement antiviral spécifique n’est actuellement disponible, et aucun vaccin non plus. De nombreuses molécules antivirales sont à l’étude, dont des inhibiteurs de protéase, des produits anti-HIV, antipaludiques, etc. Pour l’instant, aucune ne fait consensus.

Dans une telle situation, des solutions à très large spectre comme les huiles essentielles, composées de plusieurs dizaines de molécules, semblent pertinentes. C’est cela qui fait le succès des huiles essentielles face aux virus « insaisissables » comme l’herpès ou la grippe. 

Deux huiles essentielles se dégagent et se complètent à merveille : le Ravintsara et le Tea Tree.huile essentielle ravinstara delphine thierryhuile essentielle arbre a the doterra delphinethierry

En les mélangeant, vous aurez en quantité de puissants anti-viraux et immunostimulants largement reconnus : 1,8-cinéole (époxyde monoterpénique), terpinène-4-ol (alcool monoterpénique), sabinène (carbure monoterpénique) et alpha-terpinéol (alcool monoterpénique). En outre, elles sont très souples d’utilisation et ont une toxicité très faible.

 

En cas de franche exposition au virus, La synergie OnGuard serait utile :huile essentielle on guard doterra delphinethierry

  • les aldéhydes aromatiques (la Cannelle),
  • et les phénols (carvacrol dans les origans, thymol dans les thyms, eugénol dans le clou de girofle).

2 réflexions sur « Les huiles essentielles et les virus »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *